Généreux… et respectueux de l’environnement!


En 2008 lorsque s’est terminée la grande journée du Panier de l’Espoir, la Fondation Rock-Guertin n’a mis que deux sacs à la poubelle, dont un contenant des bandes de plastique servant à attacher la viande, malheureusement non recyclables…

Un exploit digne de mentions, compte tenu des nombreux contenants qui ont été utilisés pour la préparation des paniers (dont plusieurs boîtes de carton et sacs de plastique), sans compter les 500 dîners et collations servis aux bénévoles durant la journée.

Voilà déjà quelques années que la Fondation Rock-Guertin, grâce à la collaboration de Nova Envirocom, s’efforce de réduire les déchets au maximum, et ce, lors de chacune de ses activités. Une philosophie qui a d’ailleurs inspiré d’autres organismes et événements à faire de même!

Par exemple, pour la préparation des paniers en 2008, Nova Envirocom avait mis à la disposition de la Fondation, sur le site de CERAS, 8 bacs de 360 litres pour les matières compostables, 7 bacs de 360 litres pour les matières recyclables, 1 grand conteneur pour les plastiques ainsi que deux petits bacs de 45,5 litres pour les contenants à soupe. Tous les bacs et conteneurs étaient bien identifiés d’un pictogramme décrivant de façon détaillée les matières acceptées pour chacun. Des employés de Nova Envirocom étaient aussi sur place pour s’assurer du bon déroulement de la cueillette. «En plus de bien informer les bénévoles, nous avons régulièrement vérifié le contenu des différents bacs et avons interchangé les matières qui n’y appartenaient pas. Nous nous sommes aussi assurés de récupérer tout ce qui était possible, jusqu’au papier essuie-main dans la salle de bain!» précise Pierre Morency, président de Nova Envirocom.

La préparation et le service du dîner sont également sous la loupe de Nova Envirocom qui a développé toute la logistique «0 déchet»; l’entreprise sherbrookoise fournit également la majeure partie des éléments nécessaires au repas (ex. vaisselle et ustensiles compostables). «Personnellement, cela fait près de 17 ans que je m’engage pour la Fondation, une belle façon de donner au suivant et aussi une leçon de solidarité extraordinaire… C’est d’ailleurs la force de la Fondation Rock-Guertin : la coopération. Chacun met l’épaule à la roue à la mesure de ce qu’il peut offrir que ce soit son expertise, ses talents, son matériel, ses équipements… C’est un plaisir de contribuer à cette cause, car la journée des Paniers, l’ambiance est incroyable, il y règne une telle connivence… C’est tout un travail d’équipe, et si de mon côté j’apporte mes connaissances en environnement avec l’appui de membres de mon personnel, ce sont les bénévoles qui font tout le travail», rappelle M. Morency.

Celui qui fut l’initiateur des bacs qu’on retrouve aujourd’hui dans les différents lieux publics (bureau, commerce, etc.) pour récolter des denrées continue à pousser la Fondation Rock-Guertin toujours plus loin en matière d’environnement. «Depuis un an, si une boîte de conserve est trop endommagée pour être donnée, on en vide le contenu dans le bac à compost, on rince la boîte puis on la recycle. Les bénévoles sont d’ailleurs très sensibilisés à la question et savent de plus en plus quoi faire pour atteindre le 0 déchet.»

Ne reste qu’à poursuivre dans cette voie, et le souhait de Pierre Morency est que d’autres bénévoles, plus jeunes, assurent la relève. «Il faut prévoir transférer tout ce savoir pour que cette machine si bien huilée continue à bien fonctionner.»